Logo Folioscope

Le blog de Folioscope

Ces livres qui nous (re)lient

11 mai 1940 : un officier basé dans la Somme met un point final à son « carnet de route » commencé neuf mois plus tôt. Son journal s’ouvre par cette dédicace : « Ami ou ennemi, si tu trouves ce carnet fais-le parvenir à ma femme bien-aimée ». L’auteur décédera quelques jours plus tard, sans doute lors d’une opération militaire. Après un premier envoi infructueux, le carnet est finalement remis à la fille du défunt en 1965. Pour que ce témoignage ne tombe plus jamais dans l’oubli, les descendants ont souhaité publier ce carnet en vue d’une diffusion familiale.

11 mai 2020, une jeune illustratrice confinée dans l’Yonne apporte les dernières retouches à son carnet de dessins. Elle signe de ces quelques mots : « Ce livre est une histoire du confinement, illustrée, forcément subjective, mais portée par la volonté de donner du sens à cette expérience ». Composé de textes personnels et de dessins inspirés par l’actualité, ce projet retrace cinquante-cinq jours d’une expérience inédite, à la fois personnelle et collective. Il accompagne et prolonge l’exposition organisée du 22 au 28 juin 2020 à la galerie Magali Nourissat (Paris, 5e).

80 ans jour pour jour séparent ces deux carnets. Bien que rédigés dans des circonstances très différentes, ils participent du même désir de transmettre (un vécu, des émotions, des questionnements) et témoignent du besoin de raconter par l’écriture et/ou le dessin. À l’heure de la – pesante mais nécessaire – « distanciation sociale », les livres demeurent des vecteurs qui, par-delà l’espace et le temps, nous (re)lient, à des ancêtres oubliés, à nos contemporains éloignés, aux générations futures.

Articles qui pourraient vous intéresser

Histoire d’un projet de numérisation interrompu ou étude de cas d’un fonds privé de plaques de verre stéréoscopiques

L'objectif premier de ce client était d'organiser la numérisation de son fonds familial…

Lire l'article

TOP